A.R.N.I.Q.

L’Appareil à Raconter N’Importe Quoi est un des dérivés de Lax, un looper audio/vidéo que vous pouvez trouver ici.

Cet appareil est un instrument d’orateur. Il s’inspire de toutes les ficelles qu’utilisent les politiques (mais pas qu’eux) pour remplir l’espace de mots et dire n’importe quoi tout en donnant l’impression de prononcer des phrases claires.
J’ai donc retenu quelques principes fondateurs :
– je parle avec une voix très affirmée,
– je prends mon temps pour dire ce que j’ai à dire, ça me permet de prendre le maximum d’espace,
– je laisse entre chaque mot un temps suffisamment long pour que l’on entende l’écho de ma voix à l’infini et suffisamment court pour empècher tout contestataire d’en placer une,
– je m’écoute parler,
Si vous adoptez cet appareil, il peut vous permettre de faire un discours de plusieurs jours, sans fatigue.

Le principe est simple :
– Vous parlez, dès qu’il y a un moment de silence l’appareil reprend un mot, une phrase que vous venez de dire et la rediffuse en audio et vidéo (bien sûr). L’appareil prendra au hasard l’une des 6 dernières phrases que vous venez de prononcer. Pour rendre tout ça plus vivant la rediffusion a lieu à des vitesses aléatoires.

Cet appareil a été adopté par une large communauté d’artistes, aussi fous et inventifs les uns que les autres :
La compagnie Vis Comica utilise la version audio de cet appreil dans son prochain spectacle,
Ezra dans Bionic Orchestra utilise la version complète en cloture de son spectacle.
La compagnie L’Unijambiste utilise cet appareil dans un atelier-spectale dont je vous parlerai prochainement.

L’extrait que vous verrez ci-dessous est un débordement ayant eu lieu après une représentation de Bionic Orchestra au Chabada (Angers). En fin de représentation Ezra a utilisé l’appareil (et a ainsi magnifié sa sortie). Une fois Ezra parti, ses dernières phrases occupaient l’espace. Un spectateur trainant par là m’a demandé comment tout ça était possible. Je lui est proposé d’essayer. Voici la suite.

Pour détailler le fonctionnement j’ajouterais ceci :
Comme je l’ai dit plus haut l’A.R.N.I.Q. s’appuie sur le logiciel Lax 2.1.
De Lax je n’ai gardé que la fonction looper audio/vidéo essentielle (Lax comporte un grand nombre de fonctionnalités …). J’en ai créé 6 en parallèle qui sont alimentés chacun leur tour lorsque l’orateur parle. Car en effet, l’appareil est aussi équipé d’un détecteur de mot et de silence qui permet d’activer l’enregistrement et la lecture.
L’A.R.N.I.Q. est développé avec Max/MSP/Jitter.

Voici un autre extrait de cette même après-représentation :

Post your comment